Les identités numériques

carnet de recherche vie privée données personnelles identité numérique dispositif identitaire sciences de l'information et de la communication facebook google réseaux socionumériques

[bulletin à parution irrégulière : commencé le 05/10, au milieu des cours et des articles...]

Petit rappel : le 5/11, Anonymous attaque Facebook !

Du côté des usages

Du côté des éditeurs

  • Suite à quelques modifications chez Facebook, la gestion de la déconnexion (et le persistence des cookies) serait un peu plus respectueuse de la promesse. Voir chez Nick Cubrilovic. Mais en fait, comme le remarque Arnold Roosendaal, plusieurs personnes ont déjà signalé la persistance des cookies d’identification (pour les membres qui se déconnectent, pour ceux qui visitent le site sans être membre, et selon des mécanismes différents d’un pays à un autre) : à chaque fois, Facebook a dit : « Oh, c’est un bug ! Merci, on corrige » et à chaque fois, un autre système de persistance a été identifié. Est-ce une stratégie, ou de l’incompétence ?
  • Facebook toujours ! L’entreprise a l’intention d’ouvrir un serveur de données pour l’Europe en Suède, au bord du cercle polaire. En profitant du climat (3°C) et de l’énergie hydroélectrique, Facebook répond aux attaques de Greenpeace qui avait pointé du doigt le bilan énergétique de son parc de serveurs. C’est évidemment une bonne idée, sauf que… La Suède dispose d’une loi (FRA law) qui autorise le gouvernement à consulter n’importe quel flux de données en provenance de l’étranger, et sans mandat judiciaire ! On se souvient que les pays non membres du réseau ‘Echelon’ payaient pour avoir des infos sur leurs suspects, infos que les juges leur refusaient d’obtenir. Est-ce là un nouveau business pour la Suède ?

Du côté de la Loi

Data Protection Laws Aroud the World

Data Protection Laws Aroud the World

Du côté de chez LOL

Ainsi, faiblement diplômés, se trouvant dans des statuts souvent précaires, rarement formés ne serait-ce qu’aux rudiments de la législation encadrant la vidéosurveillance des espaces publics, sans perspective d’évolution de carrière, les opérateurs de vidéosurveillance demeurent des acteurs à la périphérie des systèmes locaux de sécurité, non reconnus voire méprisés, alors même que l’outil dont ils ont la charge est aujourd’hui promu comme la pierre angulaire des politiques locales de prévention de la délinquance.

Ça date un peu

Laisser un commentaire