Les identités numériques

carnet de recherche vie privée données personnelles identité numérique dispositif identitaire sciences de l'information et de la communication facebook google réseaux socionumériques

De la lecture en psychanalyse…

Ce billet fait suite à la publication sur identitesactives.net d’un billet d’une psychanalyste, Geneviève Lombard. Elle réagit au billet de Renaud Francou : «Je» peut-il être une marque ?

Avant de lire ces 2 billets, je suis allé consulté le site de G. Lombard pour en connaître un peu plus sur l’auteur. Il s’agit d’une psychnalyste installée à Bordeaux, membre du Quatrième Groupe1 , intervenante sur web-perlaboration.net2 et grande admiratrice de Sherry Turkle3 ou Pierre Lévy4. Voilà en tout cas de nouveaux auteurs à découvrir !

  1. OPLF, Organisation psychanalytique de Langue Française, fondée en 1969, refusant le dogmatisme lacanien. Le Quatrième Groupe se distingue par une autre approche de la formation de l’analyste. Son éloignement du dogme et sa propre doctrine lui permettent d’étudier des domaines nouveaux, notamment les NTIC. []
  2. collectif de psychanalystes travaillant aussi sur le Web : Internet, Psychanlyse et Culture, dans lequel intervient aussi Yann Leroux (psychologue), de ePsychologie et psyapsy.org. []
  3. Sociologue au MIT, auteur en 1995 de Life on Screen, bibliographie et wikipédia. []
  4. Philosophe du cyberspace. []

Laisser un commentaire