Les identités numériques

carnet de recherche vie privée données personnelles identité numérique dispositif identitaire sciences de l'information et de la communication facebook google réseaux socionumériques

Épisode 3

(qui a mis du temps à sortir)

Chez Facebook

  • Facebook automatise la reconnaissance faciale, sans trop prévenir les utilisateurs, mais l’opt-out est possible. Évidemment, tout cela est mal perçu par la communauté, d’usagers mais aussi des privacy advocates : Privacy Int’l réagit, mais on parle aussi ici (Wall Street Journal) ou là (Financial Times), et encore à cet endroit (ContraCostaTimes).
  • Partenariat avec Skype pour la visioconférence : quand l’industrie de la réputation rejoint l’industrie de la communication ! Après Amazon (indus. culturelles), Bing (indus. du search documentaire), tous deux dans la recommandation documentaire et les autres partenariats avec des éditeurs de contenu (jeux + news = infotainment) : Facebook se rapproche encore un plus d’une plateforme industrielle. La comparaison avec Google serait intéressante à ce niveau.
  • L’un des partenaires de jeu, Zynga, lance un serious game sur ses propres règles de confidentialité : PrivacyVille, tellement sérieux qu’il risque d’être aussi indigeste que la version traditionnelle !

Chez Google

  • Sortie de Google+, avec là aussi moults commentaires : les internautes vont-ils lacher Facebook ? S’inscrire à un énième réseau social ? Confier encore plus leurs données à Google ? Ça fait beaucoup ! Wait and see…

En vrac

  • Par ailleurs, un juge estime qu’une régie publicitaire a le droit d’acheter votre nom comme mot-clé, et faire de la pub avec (via Kashmir Hills)!
  • Leakage study, une enquête intéressante sur la fuite de données de membres connectés à des sites populaires (santé/voyage) au profit de tierces-parties : « we believe it is time to move beyond what is clearly a losing battle with third-party aggregators and examine what roles first-party sites can play in protecting the privacy of their users ». Les first-party sites qui hébergent les publicités (et placent les cookies) devraient donc retravailler le contrat qui les unit avec les collecteurs de données ; mais il faudrait aussi inclure dans la boucle les second-party tools, à savoir les navigateurs. Certains greffons de type ad blocker semblent défaillant, souligne l’enquête.

Chez les navigateurs

  • TRUSTe prépare une extension pour Firefox. Le portage des Tracker Protection List d’IE9 ? Le billet renvoie à un texte précédent sur le privacy by design d’un navigateur.
  • Le W3C sort une draft sur le tracking : le Do Not Track bientôt considéré recommandation ? Ainsi, les vitres teintées ne seront plus une option pour nos navigateurs : aux moteurs de rendu dynamique de documents plurimédia, déjà complétés par une couche sécurité, va venir s’ajouter une couche utilisateur orientée confidentialité.

Côté régulation (inter)nationale

  • Un workshop sur le NSTIC ? En tous cas, toujours un avis intéressant à lire sur la question, avec Dave Birch : le NSTIC est une bonne chose, même s’il est parfois utopiste (vu le nombre de partenaires engagés) et contradictoire (promouvant ainsi un anonymat en ligne). Ainsi, comment passer de la stratégie à la tactique  sans risquer un downgrade ? Surtout si l’État cherche au maximum à se désengager du dossier, pour des questions éthiques : il faudra bien, à un moment ou un autre, qu’il fasse des arbitrages sur les normes industrielles à standardiser s’il veut préserver l’interopérabilité au sein de l’Écosystème identitaire. Autre question : va-t-il y avoir bientôt un EUSTIC (pour la Communauté européenne) ?
  • Le CIL bientôt renforcé ? En tout cas les associations de protection des données européennes se font pressantes à ce sujet, à l’heure où la Commission européenne révise sa directive (95/46).
  • Une épidémie ? Même le Costa Rica légifère sur la vie privée.

En provenance de Diigo

Laisser un commentaire