Les identités numériques

carnet de recherche vie privée données personnelles identité numérique dispositif identitaire sciences de l'information et de la communication facebook google réseaux socionumériques

Identité fragmentée + identité active = face-keeping

[…] ne plus considérer l’identité numérique comme unique et indivisible, mais à la fragmenter. Saadi Lahlou prend en référence les trois niveaux d’identité que l’on a dans la vie courante : le physique couleurs des yeux, des cheveux, taille, etc., l’image sociale situation familiale, associative, professionnelle, etc., la personnalité forgée par les goûts, les activités, les projets, etc.. Il préconise sur cette base d’appliquer la méthode du « face-keeping », de la préservation de l’identité. Où le mot « face » fait référence à plusieurs facettes que l’individu concerné dévoilerait à bon escient.

Ainsi, en arriverait-on à une situation où l’utilisateur ne se soumettrait plus à la technologie. Les systèmes adaptés à cette logique du « face-keeping » permettront à l’individu de ne dévoiler que la « face » qu’il souhaite dévoiler, sans compromettre l’ensemble de son identité.

FUTUR IMMEDIAT – Le pillage de l’identité numérique n’est pas une fatalité

Autant j’abonde à 100% sur l’idée d’une identité fragmentée, autant il me semble que le face-keeping est déjà ce qui est en vigueur sur n’importe quel service web. En effet, je ne dévoile pas les mêmes infos sur eBay, YouTube ou FaceBook. Mes identifiants peuvent ne pas être les mêmes, les champs requis peuvent différer, je peux vouloir ne pas diffuser les mêmes infos et la plateforme web me permet cette dissociation. Même dans le monde numérique, mon identité est fragmentée, mais c’est moi qui gère cette fragmentation. (Ce qui peut parfois dégénérer…)

J’en comprendrais peut-être plus sur ce face-keeping dans l’étude de Saadi Lahlou publiée sur Social Science information [attention: PDF].

Une petite recherche rapide sur Google: « face keeping » me renvoie en premier lieu sur un article du même auteur, même revue : Identity, social status, privacy and face keeping in digital society.

projection numérique > traces > privacy paradox > solution : face-keeping, consignes pour concepteurs web leur permettant de ne pas porter atteinte aux données personnelles des utilisateurs.

Laisser un commentaire