Les identités numériques

carnet de recherche vie privée données personnelles identité numérique dispositif identitaire sciences de l'information et de la communication facebook google réseaux socionumériques

L’homme a-t-il encore une perspective ?

Sous la direction de MESNARD Philippe. Communications, n°85. 2009. Editions du Seuil

MESNARD, Philippe. Y a-t-il encore une perspective pour l'homme ?

La perspective entre sémiotique et politique.

D'un modèle de représentation de la réalité à une construction idéologique, la perspective est un projet totalitaire, tant au niveau politique qu'au niveau sémiotique (celui qui maitrise le code maitrise la réalité).

  • Caverne de Platon
  • Empire romain et trompe-l'œil,
  • Cour de Versailles, avec Louis XIV au coeur du dispositif
  • Cités idéales (Salines d'Arc-en-Senans)
  • Camps de concentration
  • Constructions architecturales dans les mégalopoles, entre démesure et transparence = labyrinthe d'Escher

On rajoutera évidemment les Murs.

Logique de rationalisation, des désirs et des espaces

  • Congruence de la logique de rentabilité et la logique de contrôle
  • Panoptique de Bentham : ceux qui sont privés de perspective (aliénation et dépendance) et ceux qui peuvent tout voir (totalitarisme). "Le dispositif est effrayant", dit le chercheur

On arrive donc à Foucault, p.16 :

"Cet espace clos, découpé, surveillé en tous ses points, où les individus sont insérés en une place fixe, où les moindres mouvements sont contrôlés, où tous les événements sont enregistrés, où un travail ininterrompu d'écriture relie le centre et la préiphérie, où le pouvoir s'exerce sans partage, selon une figure hiérarchique continue, où chaque individu est constamment repéré, examiné et distribué entre les vivants, les malades et les morts – tout cela constitue un modèle compact du dispositif disciplinaire".

Cet espace est-il la prison de Bentham… ou l'entreprise ? Ou la ville ?

"Je voulais simplement dessiner un mouvement en soulignant que, si la modernité a permis l'émancipation de l'individu et le développement de celui-ci dans une perspective humaniste, au fur et à mesure que ce projet se réalisait, les dispositifs de la modernité, subordonnés à des visées politiques ségrégationnistes et coercitives, privaient chacun de son point de vue, mentalement et physiquement, instrumentalisaient la subjectivité jusqu'à tenter de la réifier, l'assignaient à une fonction plus qu'à une position d'existence." p.17

  • "Marché du regard", Paul Virilio = catastrophisme ou dénonciation totalitaire du totalitarisme ?
  • Les technologies sont liberticides, certes = sens du braconnage de Michel de Certeau (aujourd'hui, on parlerait de bidouillage ou hackability)

La perspective comme détour

"Il faut apprendre à penser – mais c'est aussi notre perception qui est en cause – que la perspective puisse être courbe, incurvée, voire circulaire, ramifiée, arborescente (tenant éventuellement du rhizome deleuzien), et non seulement rectiligne."p. 19

3 commentaires pour L’homme a-t-il encore une perspective ?

  1. Guillaume dit :

    Bien le bonjour ami doctorant !

    Je tombe sur ce blog par hasard, et il se trouve que je suis moi aussi étudiant à l’ICM, mais en Master1.
    Je prépare actuellement un mémoire sur les réseaux sociaux…autant dire que je vais me pencher sur l’identité numérique et que ce blog m’intéresse.

    J’espère pouvoir échanger avec toi à l’occasion.

    A bientôt

    PS: Je suis aussi moniteur à la BU…

    • Julien PIERRE dit :

      Salut,
      avec quel prof’ fais-tu ton mémoire ? Ca avance ?

      • Guillaume dit :

        Avec Fabienne, comme toi.

        Ça avance oui, mais c’est le début donc je suis plutôt en phase de « débroussaillage » du sujet. Je m’intéresse plus particulièrement à l’aspect social donc en ce moment je m’efforce à définir les notions et les concepts qui vont être récurrents dans le mémoire (lien social, interaction sociale, identité numérique, rites, etc.)

Laisser un commentaire