Les identités numériques

carnet de recherche vie privée données personnelles identité numérique dispositif identitaire sciences de l'information et de la communication facebook google réseaux socionumériques

Actualité de la vie privée

Quelques nouvelles neuves de la vie privée et des DCP.

Téléphonie mobile et géolocalisation

  • Le Groupe de l’article 29 a rendu un avis sur les privacy rules issues du mobile (consortium GSM) : on en parle ici. La combinaison adresse MAC + géolocalisation par wiki constitue une donnée à caractère personnel ; l’intrication des smart devices avec leur utilisateur rend cette combinaison particulièrement intrusive, d’autant plus que le consentement n’est pas toujours éclairé, de même que la finalité ou la durée de conversation. Le groupe recommande de modifier le cadre législatif européen (directive 2002/58)
  • Le 19/05, le Sénat américain organisait une audition sur la Consumer privacy and protection in the Mobile marketplace. En Californie, les frères ennemis Google et Facebook s’organisent pour lutter contre le Privacy Bill. « Tech companies would benefit most from lobbying the children of Congressmen », souligne Kashmir Hill.  A quoi l’on répond que ce ne sont pas les applications de géolocalisation qui sont responsables du brouillage privé/public, mais le défaut d’éducation. « You can build a fence around every swimming pool, or you can teach kids how to swim », déclare Alan Davidson (porte-parole Google). On fustige aussi les quelques 7.5 millions de membres sur Facebook qui ont moins de 12 ans (Disney a dû payer 3 millions de $ pour collecte illégale de données personnelles sur des mineurs) : « Instead of spending your money on hiring PR firms to take down your competitors, you should be spending it on developing innovative technology to protect our kids » (Amy Shenkan, de Common Sense Media), pointant du doigt la possible exploitation pornographique des photos d’enfants présents sur Facebook (Facebook utilise PhotoDNA de Microsoft ; et Zuckerberg s’accorde à dire que les mineurs de moins de 13 ans devraient avoir le droit de venir sur Facebook).
  • Ce qui repose donc la question des externalités conséquentielles (et du vieux débat initié par l’Ecole de Chicago) : « I reject the notion that privacy protection is the enemy of innovation », déclare John Kerry.
  • Un petit sondage (plus rapide que mon questionnaire) sur les privacy rules et leur impact sur notre adhésion à des services web. Plus rapide que les 30 pages de Terms of Service, les short notice de TRUSTe, un peu dans l’idée des privacy icons de Mozilla Labs.

Partenariats

  • TRUSTe a été engagé pour certifier les Apps du Marketplace de Google (source).
  • Eric Schmidt voudrait bien que les privacy rules soient simples, mais, dit-il, les avocats compliquent tout : Lawyers have to write it completely accurately, which makes it five paragraphs as opposed to: ‘We’re going to do this with your data.’ That’s a generic problem.
  • Déjà signalé, mais le projet identic de la Poste est aussi porté par la société MyID.is. Le problème, c’est qu’il est fortement chahuté par la communauté (de geeks et de nerds, il est vrai) : faille de sécurité (un comble !, mais dans le même c’est en beta), volonté de préserver des transactions anonymes, rejet d’une centralisation des identités numériques, par une entreprise avec anciennement un monopole d’Etat, et encore aujourd’hui une réputation de service déplorable, et aujourd’hui quasi privatisée. J’avais déjà eu cette discussion avec un entrepreneur : il y a des freins sociaux très lourds quand on touche à l’identité, et donc à la confiance.
  • Déjà vu précédemment, le navigateur est peut-être la clé (ou le porte-clé) de l’identité numérique. Firefox y travaille avec le projet Weave, qui intègre toute une réflexion sur l’user experience (via Aza Raskin).

Débats

  • Forum PII2011
  • Harvard organise HyperPublic : a symposium on designing privacy and public space in the connected world (9-10 juin 2011, avec danah boyd, Genvieve Bell, Judith Donath, Nicolas Negroponte, entre autres). A voir notamment la table ronde Delineating private and Public.
  • Pendant ce temps, à Paris, la vie privée n’a pas voix au chapitre à l’occasion du eG8.

Laisser un commentaire