Les identités numériques

carnet de recherche vie privée données personnelles identité numérique dispositif identitaire sciences de l'information et de la communication facebook google réseaux socionumériques

REPERE : web collaboratif + idnum

Olivier Ertzscheid d’Affordance vient de contribuer à la nouvelle brochure REPERE (Ressources Electroniques pour les Etudiants, l’Enseignement et la Recherche) + PDF. Il y signe notamment quelques pages sur le web collaboratif et la gestion de l’identité numérique.

La traccia dell'immaginario in fuga (2)
Creative Commons License photo credit : gualtiero

Le lien entre les 2 ? Il faut comprendre web collaboratif au sens de web 2.0 (et non de groupware) où l’internaute est la source du contenu. A ce titre, c’est son identité qu’il met en jeu : les digital natives usent et abusent des services web, au détriment de la traçabilité toujours croissante des données personnelles, collecte qui se concentre entre quelques entreprises (on pense bien sûr à Google).

En cas d’errement, il est possible de solliciter le droit à l’oubli auprès des diffuseurs. Mais O. Ertzscheid préconise à son tour une gestion active de son identité : achat d’un nom de domaine « patronymique », sur lequel on diffuse son CV et conservation sur le long terme de tous les identifiants de connexion aux services web 2.0.

Le problème étant que les djeun’s d’aujourd’hui racontent n’importe quoi sur leur skyblog ou myspace, avec une vision à très court terme, mais que le retour de manivelle risque d’être douloureux dans 10-15 ans quand n’importe qui (le patron, la fiancée) pourra consulter ces pages.

Olivier Ertzscheid finit sur le parallèle entre la réputation numérique et celle non numérique : cela se construit, avec de la patience.

Laisser un commentaire