Comment évaluer la rentabilité d’une entreprise ?

Bibliothèque numérique > Acquisition et gestion des finances > Analyse des ratios

« Comment analyser la rentabilité » Bien que la fierté d’être propriétaire et la satisfaction professionnelle soient des objectifs sains, la raison la plus probable pour laquelle vous avez lancé votre entreprise était de générer des profits. Ce guide vous présente plusieurs méthodes d’analyse des opérations de votre entreprise et de calcul de la rentabilité de votre entreprisem

À QUOI S’ATTENDRE

A lire en complément : Comment faire un audit ?

De nombreux entrepreneurs démarrent leur entreprise, du moins en partie, en raison de la fierté d’être propriétaires et de la satisfaction qui découle du fait d’être leur propre patron. En outre, bien sûr, vous avez presque certainement lancé votre entreprise pour générer des bénéfices. Ce guide de formation vous présente plusieurs méthodes qui vous aideront à analyser les opérations de votre entreprise et à calculer la rentabilité de votre entreprise.

Parmi les outils qui vous seront présentés figurent les ratios de rentabilité, l’analyse du seuil de rentabilité, le rendement des actifs et le rendement sur l’investissement.

A découvrir également : Qu'est-ce que le numérique et l'analogique ?

Certains de ces concepts, ainsi qu’une partie du vocabulaire que nous utiliserons pour les décrire, peuvent être nouveaux pour vous. Mais nous avons essayé d’expliquer la terminologie et les concepts au fur et à mesure de leur introduction. Le cas échéant, nous vous avons indiqué des sources d’informations supplémentaires.

CE QU’IL FAUT SAVOIR AVANT DE COMMENCER

Il existe plusieurs façons de mesurer les bénéfices de votre entreprise, autres que de simplement regarder votre compte bancaire (ce qui, à vrai dire, ne vous en dit pas beaucoup sur la rentabilité). Dans les pages suivantes, nous vous présenterons trois méthodes d’analyse des résultats de votre entreprise :

  • Ratios de marge (ou de rentabilité)
  • Rendement des actifs et des investissements
  • Analyse du seuil de rentabilité (basée sur les revenus et les unités vendues)

Attention… Avant de commencer, vous ou votre comptable auriez dû préparer un relevé de revenus (ou de profits et pertes) pour votre entreprise. Les techniques que nous vous présenterons dans les pages suivantes visent à rendre votre compte de résultat plus compréhensible et significatif pour vous. Si un compte de résultat n’a pas été préparé, les informations ci-dessous sur la construction d’un compte de résultat de taille commune ne seront pas très pertinentes, et les données dont vous avez besoin pour l’analyse du seuil de rentabilité peuvent être manquantes.

Ce guide aborde plusieurs aspects de l’analyse des ratios financiers. Dans le cas où vos mathématiques de lycée sont un peu rouillées, un ratio est simplement une comparaison entre deux chiffres. Si une équipe de basket-ball a gagné six matchs et en a perdu trois, son ratio de victoires par rapport aux défaites est de six contre trois, ce qui équivaut à un ratio de deux pour un. Si une autre équipe a gagné huit matchs et en a perdu quatre, elle a également un ratio victoires et défaites de deux contre un. Dans le domaine des affaires, le type de ratios financiers le plus couramment utilisé est la comparaison de deux chiffres tirés des états financiers d’une entreprise, tels que le ratio de la valeur nette revenus par rapport aux ventes annuelles. Un ratio peut être écrit de différentes manières :

2:1 2-to-1 2/1 2

Dans ces pages, lorsqu’un ratio est dans le texte, il sera écrit en utilisant le mot « to », comme dans « deux pour un ». S’il s’agit d’une formule, le signe oblique (/) sera utilisé pour indiquer la division, comme dans « 2/1 ».

RATIOS DE RENTABILITÉ

Voici les ratios de rentabilité que les propriétaires de petites entreprises devraient examiner régulièrement :

  • Ratio de marge bénéficiaire brute.
  • Ratio de marge bénéficiaire d’exploitation.
  • Autres rapports de taille courants
  • Ratio de marge bénéficiaire nette.

Ne vous inquiétez pas si certains ou même tous ces termes ne sont pas familiers. Nous définirons chacun d’eux au fur et à mesure, et nous vous expliquerons comment vous pouvez les utiliser au mieux.

Les trois mesures des bénéfices (bénéfice brut, bénéfice d’exploitation et bénéfice net) proviennent toutes du compte de résultat de votre entreprise.

Pour rappel, voici une définition de la marge brute, du bénéfice d’exploitation et du bénéfice net. (Comme vous le verrez, les définitions s’appuient les unes sur les autres, reflétant la façon dont les ventes nettes sont affectées par l’augmentation des composantes de dépenses.)

Bénéfice brut = ventes nettes moins le coût des marchandises vendues. (Pour rappel : ventes nettes = ventes brutes moins les retours et les remises.)

Bénéfice d’exploitation = Bénéfice brut moins frais de vente et d’administration (frais administratifs = salaires, charges sociales, avantages sociaux, loyer, services publics, fournitures de bureau, assurance, amortissement, etc.) Le bénéfice d’exploitation comprend toutes les charges SAUF les impôts sur le revenu.

Bénéfice net = bénéfice d’exploitation (plus tout autre produit) moins les dépenses supplémentaires et moins les impôts. Le bénéfice net est ce que l’on appelle le « résultat net ».

Comme vous pouvez le constater, chacun de ces trois termes est simplement un moyen d’exprimer le profit lorsque différentes catégories de dépenses sont incluses. La marge brute est la différence entre les ventes et le coût des marchandises vendues. Le bénéfice d’exploitation est le différence entre les ventes et le coût des marchandises vendues PLUS les frais de vente et d’administration. Enfin, le bénéfice net est la différence entre les ventes nettes et TOUTES les dépenses, y compris les impôts sur le revenu.

Les trois façons d’exprimer le profit peuvent chacune être utilisées pour construire ce que l’on appelle les ratios de rentabilité. Pour ce faire, on divise chaque article en ventes nettes et on exprime le résultat en pourcentage. Par exemple, si votre entreprise a réalisé des ventes brutes de 1 million de dollars l’an dernier et que les bénéfices nets étaient de 50 000$, cela représente un ratio de 50 000/1 000 000 ou 5 %.

Plusieurs raisons expliquent pourquoi les ratios sont exprimés en pourcentages. Il est ainsi facile de comparer les résultats de votre entreprise à différentes périodes. Il vous permet également de comparer les résultats de votre entreprise avec ceux de vos pairs ou de vos concurrents, ainsi qu’avec les ratios de référence du secteur (qui seront discutés plus en détail ci-dessous).

Il est plus facile de discuter de ces ratios à l’aide de chiffres réels, c’est pourquoi nous avons inclus les revenus suivants déclaration pour la Doobie Company fictive. Regardez les numéros de ligne 3, 9 et 14. Nous utiliserons les chiffres du bénéfice brut (ligne 3), du résultat d’exploitation (ligne 9) et du résultat net (ligne 14) de la société Doobie pour calculer les trois ratios de rentabilité.

État des résultats de la société Doobie pour la période se terminant le 31 décembre 200x

Article $$
1. Soldes 200 000$
2. Coût des marchandises vendues 130 000
3. Profit Brut 70 000
4. Frais d’exploitation :
5. Frais de vente 22 000
6. Frais généraux 10 000
7. Frais d’administration 4 000
8. Total des frais d’exploitation 36 000
9. Revenu d’exploitation 34 000
10. Autres revenus 2 500
11. Revenus d’intérêts 500
12. Revenu avant impôts 36 000
13. Impôts 1 800
14. Bénéfice net 34 200

Ratio de marge bénéficiaire brute

La marge brute est ce qui reste une fois que les coûts des biens vendus ont été soustraits des ventes nettes. (Le coût des marchandises vendues, également appelé « coût des ventes », est le prix payé par votre entreprise pour les produits qu’elle a vendus au cours de la période considérée. Il s’agit du prix des marchandises, y compris les stocks ou les matières premières et la main-d’œuvre utilisées dans la production, mais il n’inclut pas les frais de vente ou d’administration.)

Le ratio de la marge brute en pourcentage des ventes est un facteur important indicateur de la santé financière de votre entreprise. Sans une marge brute adéquate, une entreprise sera incapable de payer ses dépenses d’exploitation et autres dépenses et de construire pour l’avenir.

Voici la formule pour calculer le ratio de marge bénéficiaire brute :

Ratio de marge bénéficiaire brute = (Bénéfice brut/chiffre d’affaires) x 100

(La multiplication par 100 convertit le ratio en pourcentage.)

Utilisons les données du compte de résultat de la société Doobie fictive et calculons le ratio de marge brute de l’entreprise :

Ratio de marge brute de Doobie Company :

70 000 $/200 000$ = 3,5

3,5 x 100 = 35 %

Le ratio de marge bénéficiaire brute de la société Doobie est de 35 %.

La marge brute de votre entreprise est une mesure très importante de sa rentabilité, car elle examine les principales entrées et sorties de fonds de votre entreprise : les ventes (rentrées de fonds) et le coût des biens vendus (rentrées de fonds). Il s’agit d’une véritable mesure de la rentabilité, car elle doit être suffisamment élevée pour couvrir les coûts et générer des bénéfices. Parce qu’il s’agit d’un baromètre important, vous devez le surveiller de près.

En général, le ratio de marge bénéficiaire brute de votre entreprise doit être stable. Il ne devrait pas fluctuer beaucoup d’une période à l’autre, à moins que le secteur d’activité de votre entreprise ne subisse des changements qui affectent le coût des biens vendus ou vos politiques de prix. La marge brute est susceptible de changer chaque fois que les prix ou les coûts changent.

Marge bénéficiaire d’exploitation

La marge bénéficiaire d’exploitation est un indicateur de la capacité de gain de votre entreprise grâce à ses activités actuelles. Il s’agit de la source principale des flux de trésorerie de votre entreprise, et une augmentation de la marge bénéficiaire d’exploitation d’une période à l’autre est considérée comme le signe d’une entreprise saine et en croissance. (Si le revenu d’exploitation de votre entreprise n’est pas suffisant pour générer les liquidités dont vous avez besoin pour continuer à fonctionner, vous devez trouver d’autres sources de trésorerie.)

Voici la formule pour calculer le ratio de marge bénéficiaire d’exploitation :

Marge bénéficiaire d’exploitation = (résultat d’exploitation/ventes) x 100

En utilisant les données du compte de résultat de la société Doobie, nous pouvons calculer la marge bénéficiaire d’exploitation suivante :

Ratio de marge bénéficiaire d’exploitation de Doobie Company :

34 000 $/200 000$ = 1,7

0,17 x 100 = 17 %

Le ratio de marge bénéficiaire d’exploitation de la société Doobie est de 17 %.

En général, la marge bénéficiaire d’exploitation est un indicateur des compétences de gestion et de l’efficacité opérationnelle. Il mesure la capacité de votre entreprise à transformer ses ventes en bénéfices avant impôts. Il s’agit d’un ratio que vous pouvez utiliser pour comparer la position concurrentielle de votre entreprise à celle d’autres entreprises du même secteur.

Parce qu’elle examine le résultat opérationnel d’une entreprise avant que les impôts ne soient soustraits, la marge bénéficiaire d’exploitation est parfois considérée comme un évaluateur plus objectif que le ratio de marge bénéficiaire nette. (Cependant, comme vous le verrez, ce n’est pas vrai pour la société Doobie. Étant donné le faible montant payé en impôts, la marge bénéficiaire brute et les ratios de marge bénéficiaire nette sont presque identiques.)

Ratio de marge bénéficiaire nette

La formule du ratio de marge bénéficiaire nette est la suivante :

    Ratio de marge bénéficiaire nette = (Revenu net/chiffre d’affaires) x 100

Ratio de marge bénéficiaire nette de Doobie Company :

34 200 000$ = 1,7

0,17 x 100 = 17 %

Le ratio de marge opérationnelle nette est de 17 %.

Maintenant que vous savez comment calculer le ratio de marge bénéficiaire brute, le ratio de marge d’exploitation et le ratio de marge bénéficiaire nette, et pourquoi ils sont utilisés, faites une pause dans la lecture de ce guide et calculez ces ratios pour votre propre entreprise.

Autres rapports de taille courants

Bien que le calcul et l’évaluation du ratio de marge bénéficiaire brute, du ratio de marge d’exploitation et du ratio de marge bénéficiaire nette soient importants, il existe de nombreux autres outils utiles que vous pouvez utiliser pour obtenir des informations réelles à partir des données de votre compte de résultat de la société.

L’un des moyens les plus utiles pour le propriétaire d’une petite entreprise d’examiner les éléments énumérés dans le compte de résultat est de voir comment chacun d’eux se rapporte aux ventes. Pour ce faire, on construit des ratios de « taille commune » pour l’ensemble du compte de résultat. L’expression « rapport de taille commun » ne vous est peut-être pas familière, mais elle est simple dans son concept et tout aussi simple à créer. Il vous suffit de calculer chaque ligne du compte de résultat en pourcentage du chiffre d’affaires total. (Divisez chaque ligne par le total des ventes, puis multipliez-les par 100 pour les transformer en pourcentage.)

Par exemple, le coût des biens vendus à la société Doobie s’élevait à 70 000$, tandis que les ventes étaient de 200 000$. Le rapport de taille commun pour le coût des marchandises vendues était donc de 70 000/200 000, soit 0,35. Multiplié par 100, cela représente 35 %.

Voici à quoi ressemble un compte de résultat de taille commune pour la société Doobie.

Doobie Company Common Size Income Statementpour la période se terminant en décembre 31, 200 x

Soldes 200 000$ 100 %
Coût des marchandises vendues 130 000 65 %
Profit Brut 70 000 35 %
Frais d’exploitation
Frais de vente 22 000 11 %
Frais généraux 10 000 5 %
Frais d’administration 4 000 2 %
Total des frais d’exploitation 36 000 18 %
Revenu d’exploitation 34 000 17 %
Autres revenus 2 500 1%
Revenu total 36 500 18 %
Frais d’intérêt 500 0 %
Revenu avant impôts 36 000 18 %
Impôts 1 800 1 %
Revenu net 34 200 17 %

Une fois que les données sur les revenus et dépenses d’exploitation sont transformées en pourcentages de ventes, vous pouvez commencer à analyser la rentabilité de votre entreprise plus efficacement. Revenez sur les différentes périodes passées (années, trimestres ou mois, selon le cas) et vous pourrez bientôt repérer des changements dans la taille des ratios de certains éléments de ligne qui reflètent des problèmes qui doivent être corrigés ou des progrès qui peuvent être améliorés.

Il est également très utile de comparer vos les ratios de taille courants de l’entreprise par rapport à ceux de vos concurrents ou à ceux de vos pairs de votre secteur. Les sociétés privées ne vous laisseront pas voir leurs états financiers, mais plusieurs organisations publient des almanachs des principaux ratios d’entreprise. Ils sont répertoriés dans la section Ressources à la fin de ce manuel. Votre comptable ou votre banquier peut avoir accès à ces compilations ou à d’autres compilations de ratios pour votre secteur d’activité.

Les ratios de taille courants vous permettent de commencer à faire des comparaisons avérées avec les états financiers antérieurs de votre propre entreprise et d’évaluer les tendances, positives et négatives, de vos états financiers. Ils peuvent également être très instructifs lorsque vous les comparez avec les ratios d’autres entreprises de votre secteur.

Les propriétaires et les gestionnaires doivent surveiller attentivement les trois principaux ratios de rentabilité : la marge brute, le bénéfice d’exploitation et le bénéfice net. L’utilité pour vous des autres ratios calculés à partir du compte de résultat varie en fonction de la ligne spécifique. et le type d’entreprise dans laquelle vous vous trouvez.

O L’un des moyens les plus efficaces pour utiliser les ratios de taille courants comme outil de gestion consiste à les préparer régulièrement (au moins une fois par trimestre, et chaque mois, c’est mieux) et à comparer les ratios d’une période à l’autre. Si vous les placez côte à côte dans une feuille de calcul informatique, vous pouvez facilement repérer des changements positifs ou négatifs importants.

Calculez les ratios de taille courants de votre entreprise. Quels sont les ratios les plus importants selon vous ? Quels postes de votre compte de résultat sont les plus importants pour vous ou vous inquiètent le plus ? Comment les ratios de votre entreprise se comparent-ils aux autres ratios de votre secteur ?

(Pour en savoir plus sur ces ratios, lisez le Business Builder intitulé How to Analyze Your Business Using Financial Ratios.)

ANALYSE DU BREAK-EVEN

Le terme « analyse du seuil de rentabilité » est une autre expression qui peut sembler complexe, mais le concept sous-jacent est en fait assez simple.

N’oubliez pas que le seuil de rentabilité est le point où les recettes sont égales aux dépenses. Jusqu’à ce que votre entreprise atteigne le seuil de rentabilité, vous produisez de l’encre rouge ; vos coûts de matériaux, de main-d’œuvre, de loyer et d’autres dépenses sont supérieurs à vos revenus bruts. Une fois que vous avez atteint le seuil de rentabilité, les revenus dépassent les dépenses. Après le seuil de rentabilité, une partie de chaque dollar de ventes contribue aux bénéfices. Ce n’est que lorsque vous passez le seuil de rentabilité que des profits commencent à être générés.

L’analyse du seuil de rentabilité est un outil simple mais efficace que vous pouvez utiliser pour évaluer la relation entre le volume des ventes, les coûts des produits et le chiffre d’affaires.

Il est certainement utile de calculer le seuil de rentabilité actuel de votre entreprise. Si votre entreprise est rentable, vous voudrez peut-être connaître la marge de manœuvre dont vous disposez en cas de baisse des revenus. Si votre entreprise perd de l’argent, connaître le seuil de rentabilité vous indiquera à quel point vous êtes loin de commencer à réaliser un profit.

En plus d’évaluer votre situation actuelle, vous pouvez et devez également utiliser analyse du seuil de rentabilité pour la planification des bénéfices. Nous allons vous montrer comment calculer le seuil de rentabilité tant pour les ventes que pour les unités vendues.

Analyse du seuil de rentabilité pour les ventes

Pour calculer le seuil de rentabilité de votre entreprise, vous devez disposer (ou être en mesure d’estimer) trois informations sur votre entreprise :

  • Dépenses fixes
  • Soldes
  • Dépenses variables (exprimées en pourcentage des ventes)

À l’aide de ces trois éléments de données, vous pouvez effectuer une analyse du seuil de rentabilité pour votre entreprise. Avant cela, cependant, passons rapidement en revue les concepts de dépenses fixes et variables.

Les dépenses définies comme « fixes » ne varient pas en fonction des ventes. Il s’agit des dépenses quotidiennes encourues par votre entreprise, quelle que soit la façon dont le volume des ventes augmente ou diminue. Voici quelques exemples de dépenses fixes : les frais généraux, les frais administratifs, le loyer, les salaires, les frais de bureau et l’amortissement.

Les dépenses variables, en revanche, varient en fonction des ventes. Supposons que votre entreprise fabrique des trombones en coupant et en pliant des morceaux de fil. Au fur et à mesure que vous vendez plus de trombones, vous devez acheter plus de fil. Les frais de câblage varient en fonction de vos ventes. Les dépenses variables typiques incluent le coût des biens vendus (comme indiqué sur le compte de résultat) et les coûts de main-d’œuvre variables (comme les salaires des heures supplémentaires ou les salaires du personnel de vente). Les dépenses variables augmenteront et diminueront en fonction du volume des ventes.

Faites la meilleure estimation possible pour diviser les dépenses en catégories fixes et variables. Il n’y a pas de règles strictes pour les affectations ; cela dépend de vous et de votre connaissance de l’entreprise.

Une fois que vous disposez des trois éléments d’information (dépenses fixes, dépenses variables et ventes), vous pouvez utiliser ces informations conjointement avec la formule suivante pour calculer le seuil de rentabilité de votre entreprise.

Au seuil de rentabilité, Ventes = Dépenses fixes Dépenses variables

ou

S = F

V

Comme vous pouvez le constater dans la formule, les ventes au seuil de rentabilité sont égales aux dépenses. Tant que les ventes n’atteignent pas le seuil de rentabilité, aucun bénéfice ne peut être enregistré, mais le prochain dollar des ventes contribuera aux bénéfices. Maintenant, calculons le niveau que les ventes doivent atteindre pour atteindre le seuil de rentabilité. Pour ce faire, nous trouverons le pourcentage des dépenses variables courantes par rapport au total des ventes.

Voici comment les propriétaires de la société Doobie calculeraient le seuil de rentabilité de leur entreprise à l’aide des données tirées du compte de résultat ci-dessus. La première étape consiste à séparer les coûts fixes des coûts variables. Le seul coût variable de la société Doobie est le coût des biens vendus. Les frais de vente, généraux et administratifs sont tous des coûts fixes. (Pour votre entreprise, les données peuvent ne pas être aussi uniformément réparties. Il suffit de diviser les coûts fixes et variables au mieux de vos capacités.)

Pour la société Doobie, la formule — Sales at the break even point = Fixed Expenses (Variable Expenses exprimées comme a % des ventes) — se traduit par ce qui suit :

Chiffre d’affaires au seuil de rentabilité = 36 000 0,65 S

(La charge fixe de 36 000$ est calculée sur la base des données du compte de résultat de la société Doobie : frais de vente = 22 000$, frais généraux = 10 000$, frais administratifs = 4 000$. Ces dépenses totalisent 36 000$.)

La dépense variable de la société Doobie est le coût des marchandises vendues en pourcentage des ventes. En examinant le compte de résultat de taille commune de Doobie Company, nous constatons que le coût des biens vendus est de 130 000$, soit 0,65 des ventes.

Nous devons maintenant résoudre l’équation

S = 36 000 0,65 S

où « S » signifie « ventes au seuil de rentabilité ».

Déplacez le « .65S » de l’autre côté du signe égal. (Comme vous vous en souvenez peut-être dans la classe d’algèbre, elle devient négative de 0,65 S lorsque vous la déplacez de l’autre côté de l’équation.) Nous avons donc maintenant, d’un côté de l’équation, 1S moins 0,65S, comme indiqué ci-dessous :

1S — 0,65 S = 36 000

ou .35 S = 36 000

Désormais, nous pouvons facilement résoudre le problème pour S (qui signifie ici « Sales at the break-even point ») en divisant 0,35 S par 36 000.

S = 102 857$

The Doobie Company atteint son seuil de rentabilité lorsque les ventes totalisent 102 857$. Le prochain dollar de ventes inclura un certain bénéfice.

Calculez le seuil de rentabilité des ventes de votre entreprise.

Utilisation de l’analyse du seuil de rentabilité pour Profit Planning

Maintenant que nous comprenons comment calculer le seuil de rentabilité, nous pouvons apporter un petit ajustement à la formule d’analyse du seuil de rentabilité afin de pouvoir planifier la rentabilité. Après tout, vous ne voulez pas simplement savoir où vous en êtes aujourd’hui en termes de rentabilité. Vous voulez certainement aussi savoir comment atteindre un certain montant de profit.

Vous pouvez facilement calculer le montant des ventes nécessaires pour obtenir un revenu net avant impôt souhaité. Nous venons de réviser légèrement la formule en ajoutant le montant du revenu net. vous souhaitez que votre entreprise gagne, comme suit :

Ventes au seuil de rentabilité = Dépenses fixes Dépenses variables en pourcentage des ventes Résultat net souhaité.

Supposons que les propriétaires de la société Doobie aient pour objectif, disons, de 50 000$ de revenus nets avant impôts, et veulent savoir quel niveau de ventes sera nécessaire pour générer cela. Ils se contentent de faire le calcul suivant :

Chiffre d’affaires au seuil de rentabilité = 36 000 0,65 S 50 000

En utilisant à nouveau notre algèbre de lycée pratique, nous résolvons la formule en ces étapes :

S = 36 000 0,65 S 50 000 S = 86 000 0,65 S

1S — 0,65 S = 86 000

.35 S = 86 000

S = 245 714

La société Doobie doit générer des ventes de 245 714$ pour produire un bénéfice net avant impôts de 50 000$.

Utilisez l’analyse du seuil de rentabilité pour calculer un montant spécifique de revenu net pour votre entreprise.

Analyse du seuil de rentabilité pour les unités vendues

Selon le type d’entreprise dans lequel vous vous trouvez, il peut être utile de calculer le seuil de rentabilité en fonction du nombre d’unités vendus également par le chiffre d’affaires. En d’autres termes, vous voulez connaître le nombre d’unités qui doivent être vendues pour atteindre le seuil de rentabilité. Cette valeur peut être calculée à l’aide de la formule suivante :

Pénalité de rentabilité pour les unités à vendre = Dépenses fixes divisées par (prix de vente unitaire moins dépenses variables unitaires)

Cette formule nécessite deux nouvelles informations : le prix de vente unitaire et la dépense variable unitaire.

Si vous connaissez le prix de vente des produits de votre entreprise (pour la société Doobie, il est de 20$ par unité), vous pouvez calculer la dépense variable unitaire en utilisant la dépense variable en pourcentage des ventes ; nous avons développé ce chiffre plus haut dans ce guide.

Pour la société Doobie, la dépense variable était de 0,65. La dépense de vente de la variable unitaire est donc de 20$ multipliée par 0,65, ce qui équivaut à 13$. Cela signifie que chaque unité a un coût variable de 13$.

En branchant les données dans la formule, on dirait ceci :

seuil de rentabilité pour les unités à vendre = dépenses fixes divisées par (prix de vente unitaire moins dépenses variables unitaires)

Let S = seuil de rentabilité pour les unités à vendre S = 36 000/ (20 — 13)

S = 36 000/7

S = 5 142

La société Doobie doit vendre 5 142 unités pour atteindre le point de vente. Si elle n’en vend que 5 141, elle ne génère pas encore de bénéfices. Sur l’unité de 5 143 d qu’elle vend, une partie des revenus de la vente de cette unité contribuera aux bénéfices.

Si cela est approprié pour votre entreprise, calculez le nombre d’unités qui doivent être vendues pour atteindre le seuil de rentabilité.

CALCUL DU RENDEMENT DES ACTIFS ET DU RETOUR SUR INVESTISSEMENT

Les deux derniers types d’analyse de rentabilité que nous aborderons dans ce manuel sont les suivants :

Rendement des actifs

et

Retour sur investissement

Rendement des actifs

Vous utilisez le ratio de rendement des actifs pour mesurer la relation entre les bénéfices générés par votre entreprise et les actifs sont utilisés. Vous le calculez à l’aide des données du compte de résultat et du bilan.

Utilisons un bilan abrégé de la société Doobie pour voir comment ces ratios sont calculés et utilisés :

Bilan de Doobie Company Pour l’exercice se terminant le 31 décembre 200x

Actifs
Actifs actuels 65 000$
Immobilisations 115 000
Actifs totaux 180 000
Passifs
Passifs courants 40 000
Passifs à long terme 100 000
Capitaux propres du propriétaire 40 000
Total du passif et de l’actif 180 000

La formule de calcul le rendement des actifs est le suivant :

Rendement des actifs = Bénéfice net avant impôts/Total des actifs x 100

(La multiplication par 100 convertit le ratio en pourcentage.)

Rendement des actifs de Doobie Company :

(36 000/180 000) x 100 = 20 %

Ce ratio est utile lorsque vous comparez le chiffre de la période la plus récente avec les résultats des périodes antérieures de l’historique de votre entreprise. Il peut également être très instructif lorsque vous comparez le rendement des actifs de votre entreprise avec les rendements générés par d’autres entreprises de votre secteur.

Si le ratio de rendement des actifs de votre entreprise est inférieur à celui d’autres entreprises, cela peut indiquer que vos concurrents ont trouvé des moyens de fonctionner plus efficacement. Si le rendement actuel des actifs de votre entreprise est inférieur à ce qu’il était il y a un an, vous devriez examiner ce qui a changé dans la façon dont votre entreprise utilise ses ressources.

Retour sur investissement

Le retour sur investissement est pris en compte par de nombreux pour être le ratio de rentabilité le plus important. Il mesure le rendement de l’investissement du propriétaire (ou de celui des propriétaires, s’il y en a plus d’un). Pour vous, en tant que propriétaire d’une petite entreprise, le rendement du capital investi peut vous aider à déterminer si tout votre travail acharné en vaut la peine. Si le rendement que vous recevez sur l’argent investi dans votre entreprise n’est pas au moins égal au rendement que vous obtiendriez d’un investissement sans risque (comme un CD de banque), cela pourrait être un signal d’alarme.

Voici la formule :

Rendement des investissements = bénéfice net avant impôt/valeur nette

Retour sur investissement pour la société Doobie :

36 000/40 000 = 0,90

Retour sur investissement de Doobie Company = 90 %.

Calculez le rendement des actifs et le retour sur investissement de votre entreprise. Comparez-les à au moins une source de ratios financiers compilés (comme indiqué dans la section Ressources ci-dessous). Comment vos ratios se comparent-ils à ceux des autres dans votre secteur d’activité ?

LISTE DE CONTRÔLE

Ce guide présente plusieurs méthodes différentes d’évaluation de la rentabilité. Utilisés seuls ou en combinaison, ils peuvent donner à un propriétaire de petite entreprise une bonne idée de la viabilité financière de son entreprise.

En tant qu’outil de gestion, les mesures objectives de rentabilité telles que celles présentées ici sont des outils inestimables pour la gestion financière. Ils sont également importants pour le propriétaire de petite entreprise, car ces mesures courantes de rentabilité seront utilisées par des tiers, tels que les agents de crédit bancaire, les investisseurs et même les spécialistes des fusions et acquisitions, pour évaluer les compétences en gestion et le potentiel de réussite d’une entreprise.

Ratios de rentabilité

  • Votre marge bénéficiaire brute est-elle restée stable au cours des dernières périodes ? Sinon, pourquoi ?
  • Avez-vous consulté au moins une source de ratios financiers compilés pour évaluer comment vos ratios se comparent aux autres ratios de votre industrie ?
  • Quels sont les ratios de taille les plus importants pour votre entreprise ?

Analyse du seuil de rentabilité

  • Est-ce que tous les coûts variables que vous avez indiqués varient réellement en fonction du volume des ventes ?
  • Avez-vous inclus les amortissements et les frais généraux comme coûts fixes ?

Rendement des actifs et retour sur investissement

  • Lorsque vous avez calculé le rendement des actifs et le rendement des investissements, avez-vous utilisé le bénéfice net avant
  • Votre entreprise produit-elle un retour sur investissement acceptable pour vous, compte tenu des ressources employées et des taux d’intérêt que vous pourriez gagner sur les placements alternatifs ?
  • impôt ?

RESSOURCES

Sources d’information sur l’analyse de rentabilité

Comment lire et interpréter les états financiers, American Management Association, 1992.

Budget et finance (First Books for Business) de Peter Engel. (McGraw-Hill, 1996).

The Credit Process : A Guide for Small Business Owners par Tracy L. Penwell. (Federal Reserve Bank of New York, 1994).

Sources d’information sur les ratios financiers

RMA Annual Statement Studies, RMA — The Risk Management Association. Données pour 325 secteurs d’activité, triées par taille d’actif et par volume de ventes pour permettre des comparaisons avec des entreprises de taille similaire dans le même secteur. La « taille commune » (pourcentage du total des actifs ou des ventes) est fournie pour chaque poste du bilan et du compte de résultat.

Almanach of Business and Industrial Financial Ratios, annuel, par Leo Troy. (Prentice-Hall, Inc.). Informations pour 150 industries dans 22 catégories financières. Les données datent généralement de trois ans avant la date de publication.

Études financières de la petite entreprise par Karen Goodman. (associés de recherche financière). Se concentrer sur les entreprises dont la capitalisation est inférieure à 1 million de dollars, fournir des ratios financiers et d’autres informations.

Industriscope : données complètes pour l’analyse de l’industrie. (Services financiers généraux des médias). Comparaison d’entreprise à entreprise, d’entreprise à industrie et d’industrie à industrie ; 215 groupes industriels ; plus de 9 000 entreprises regroupées au sein de leur secteur ; plus de 40 éléments clés répertoriés dans chaque entreprise et secteur ; données sur les prix, les variations de prix et les prix relatifs ; données sur les participations ; données sur le chiffre d’affaires, les bénéfices et les dividendes ; analyse des ratios ; archives historiques disponibles jusqu’en mai 1973.

Scénariste : E. Bond, Alex Auerbach

Tous droits réservés. Le texte de cette publication, en tout ou en partie, ne peut être reproduit de quelque manière que ce soit sans l’autorisation écrite de l’éditeur.

ARTICLES LIÉS